Découvrez l’envers du décor de la fabrication des célèbres chaises de la Maison L.Drucker, symboles des terrasses parisiennes.

C’est dans un contexte de fin de crise sanitaire que nous sommes allés découvrir l’atelier mère de Maison Drucker, situé près de Crépy-en-Valois dans l’Oise.
Touchés par la volonté de Bruno Dubois de conserver ce savoir-faire, nous l’avions interviewé pour en apprendre plus sur les chaises emblématiques de l’art de vivre à la française.

Du rotin brut au mobilier design

Lorsqu’on arrive dans un des lieux de production de la Maison L.Drucker, la première chose que l’on aperçoit par les portes entre-ouvertes du hangar ce sont les énormes tiges de rotin encore brutes. À ce moment là, on est loin d’imaginer que ces tiges de 5 mètres de haut deviendront du mobilier robuste et élégant à la fin de la chaîne de production.

L’émotion par l’objet

Monsieur Dubois a repris l’atelier en 2006 alors que l’activité risquait de s’effondrer. Avec son fils, ils se sont ouverts au marché mondial friand de ce mobilier typiquement français.

Nous avons pu découvrir les étapes de fabrication, de voir toutes les chaises témoins de création sur-mesure pour des lieux. En voyant toutes ces piles de merveilles entassées, c’est l’émotion qui nous traverse. Que ce soit de modèles témoins, des chaises neuves prêtes à être expédiées ou du mobilier en attente de réparation, c’est un joyeux mélange de couleurs et de tissages qui s’offre à nous.

Un savoir-faire maîtrisé

En rentrant dans l’atelier, on a tout de suite été envahis par le brouhaha des machines, des artisans et des gestes. Un véritable savoir-faire qui demande plusieurs étapes d’assemblages. La première consiste à assouplir le rotin en le chauffant avec de la vapeur d’eau. Il devient ensuite malléable pour être formé au modèle de l’objet souhaité. Vient ensuite l’étape de tissage pour créer le dossier et l’assise. Puis les finitions, dont le vernissage.
Chaque membre de l’atelier a son rôle et sa place dans les étapes.
En arrivant dans la partie de l’atelier dédiée au tissage, l’ambiance y est calme et studieuse. Cette partie est exclusivement féminine… pour le moment. Pour savoir faire toutes les combinaisons de tissage, il ne faut pas moins de cinq ans d’expérience.

La Maison Drucker, gage de qualité

Avoir un objet édité par la Maison Drucker, c’est acquérir un objet qui traversera le temps. Lorsqu’un lieu acquiert son mobilier de terrasse, un service après-vente est assuré pour prolonger la durée de vie des chaises qui va jusqu’à au moins vingt ans. Et ce dans les conditions d’utilisation les plus rudes. Imaginez tout ce qu’une chaise de terrasse traverse !

Les chaises de la Maison Drucker

Image : Les chaises L.Drucker

Image : Tissage des chaises L.Drucker

Cultiver le lien en découvrant les collections de Maison Drucker sur leur site : maisonlouisdrucker.com ou sur Instagram : @maison_drucker