Géraldine Martens, photographe culinaire, a été l'une des premières personnes à soutenir le projet PAïSAN. La sortie du livre “La Brioche de nos rêves”, avec Déborah Dupont Daguet, nous donne l’occasion de cultiver le lien avec elle.

Que cultivez-vous ?

La passion, que j’entretiens avec les échanges.

Un troisième livre avec Déborah Dupont Daguet ?

Oui nous avons déjà travaillé ensemble sur “Le Cookie de nos Rêves” et “Les Boulettes de nos rêves”. Avec “La Brioche de nos rêves”, toujours aux éditions First, on retrouve la même structure : l’histoire de la brioche, une introduction sur la technique, une cinquantaine de recettes dont des recettes d’invités et le fameux SAV.

Géraldine Martens photographe

De belles photos culinaires c’est avant tout des rencontres ?

Oui, j’ai besoin qu’il y ait un bon échange et un bon feeling pour pouvoir travailler.

Vous avez dégusté les cinquante recettes ?

Les premières oui, ensuite on les donnait à notre entourage, nos voisins et notre famille car on en pouvait plus des brioches. Je recommence tout juste à en manger !

Ainsi que votre propre recette ?

J’ai proposé une Pompe à Huile. C’était la première fois que je réalisais cette recette car en général on l’achète pour les fêtes de Noël, c’est une tradition provençale. Et il s’avère que mon batteur m’a lâché après le livre sur les cookies donc quand il a fallu faire la recette de la Pompe à Huile j’ai pétri à la main. Déborah m’a donné quelques petits tuyaux, notamment sur l’utilisation de l’huile d’olive.

Géraldine Martens photographe

Une anecdote sur le shooting ?

Nous travaillions chez moi, donc totalement dépendantes de la météo. Et sur cette session, il faisait très froid et moche donc on s’est plusieurs fois retrouvées en pulls et chaussettes devant la fenêtre pour essayer de capter la lumière. Et on buvait des litres et des litres de thé. Ça faisait quand même très bricolage avec toutes ces brioches sur la table et les miettes qui tapissaient le sol. C’est toujours drôle de vivre cette expérience là.

Et la pyramide de Brioches pour la couverture ?

Nous avions fait la pyramide pour les cookies et les boulettes donc il en fallait une pour les brioches. C’était assez compliqué, Déborah tenait les fonds avec l’aide de mes briques de yoga et nous avions fixé les brioches entre elles avec des cure-dents en bois.

Un tissu en lin pour garder le pain et les brioches ?

Oui je sais qu’il n’y a rien de mieux.

Géraldine Martens photographe

L’objet de votre quotidien ?

Mon appareil photo, un Nikon D850.

2 lieux à nous faire découvrir ?

À Paris, le Frenchy bar à vins, c’est ma deuxième maison depuis qu’ils ont rouvert, mon endroit préféré pour bien boire et bien manger et de manière décontractée. A Marseille, le Cercle des nageurs, une petite échelle au fond permet d’accéder à la mer, c’est mon petit coin pour me ressourcer.

Un lien pour une prochaine interview ?

Jennifer Hart-Smith, la fondatrice de Tookies Gambetta. Je viens de recevoir son nouveau livre et je suis toujours admirative de son travail.

Cultiver le lien en retrouvant Géraldine Martens
sur Instagram @geraldinemartens
et sur Internet geraldinemartens.com

Crédit photos : ©Géraldine Martens.

Géraldine Martens photographe

Crédit photo : ©Alexandre Daumur-Smith / @arocksmith

Le SAV ?

La rubrique “le SAV de la brioche ratée”. Si on rate une recette, on y retrouve tous les cas de figures pour comprendre ce qui s’est passé, que ce soit pour une question de four, de farine ou de pétrissage, 

Dans le livre, Déborah vous remercie pour les photos ET les échanges ?

On a fait les photos chez moi, deux mois de shooting dans mon salon, toutes les deux, donc on a eu le temps de papoter et de se raconter nos petites histoires, et d’être solidaires notamment lors de l’accident de vélo de Déborah, soldée par une opération au doigt, pas simple quand on doit cuisiner.

Géraldine Martens photographe

Votre brioche préférée ?

j’ai adoré la Brioche au levain de Valérie Zanon @vilainlevain, Déborah m’a laissé la finir à la fin du shooting. Le levain apportait une acidité à la Brioche qui avait un goût dingue, à manger avec du salé autant que du sucré.

La deuxième définition de brioche ?

Brioche : ventre rebondi, prendre de la brioche. C’est dans le livre en introduction, j’adore !

Géraldine Martens photographe

Votre regard sur PAïSAN ?

Je suis assez admirative de votre démarche, le travail du lin français, sa mise en valeur et mon tablier est magnifique. C’est génial de partir sur la laine aussi.

Un livre sur la fermentation ?

C’est un sujet qui m’intéresse. J’adore le pain au levain, je consomme des kombuchas et des légumes fermentés. J’ai déjà fait des essais de recette mais je n’ai pas encore de projet photo.

Le prochain Shooting ?

Après les brioches j’ai enchaîné directement avec Les Croques, monsieur et madame ! Le livre sort le 30 septembre, également chez First édition. Bastien Petit, l’auteur, a imaginé 50 recettes de croques avec des pains différents, et des variantes à base de différents fromages ou sans viande. Cette fois-ci le shooting a eu lieu dans le Perche.

Géraldine Martens photographe