PAïSAN est allé à la rencontre de Virginie et Justine, fondatrices du Camion à Fleurs. Depuis octobre, au volant de leur estafette bleue, elles parcourent l’Ile-de-France avec le Slow flower power.

Que cultivez-vous ?

On cultive l’envie de faire redécouvrir aux franciliens la beauté des fleurs de nos régions, et surtout leur faire comprendre que c’est important de consommer le plus local possible jusque dans leur vase.

C’est le slow flower ?

Exactement. C’est un mouvement né en Angleterre dans les années 2000 et qui, depuis, s’essaime un peu partout. Il s’agit, comme pour l’alimentation, de consommer responsable et local. C’est-à-dire le moins possible de pesticides et des fleurs de saison. C’est un métier qui est encore écocide mais qui nous passionne alors on a envie de le faire changer.

Un bouquet de roses en CO2 ?

Un bouquet de 30 roses est l’équivalent d’un trajet Londres-Paris en avion. En hiver il y a beaucoup d’autres fleurs qui sont magnifiques donc c’est dommage de rester sur les roses.

Ne pas offrir de roses en hiver à une personne engagée ?

Non, surtout pas. Les violettes sont très jolies.

Des fleurs locales ?

A la belle saison, ce sont des fleurs d’Ile de France, de Seine-et-Marne, du Val-de-Marne et de l’Essonne. Et à partir de novembre et jusqu’à fin février on se fournit en Bretagne pour les feuillages et le Var pour les tulipes, les renoncules et les giroflées.

En circuit court ?

De mars à novembre, on est en direct avec les producteurs. Cela nous permet d’échanger avec eux sur leur façon de cultiver. En hiver, les fleurs qui viennent du Var arrivent à Rungis.

PAïSAN rencontre le Camion à Fleurs

Et le camion vient aussi à nous ?

Oui, vous pouvez commander sur notre site, on livre des bouquets surprises en accord avec les couleurs et l’esprit souhaité, et bien sûr toujours de saison. Et on dépose les bouquets dans les épiceries, notamment chez Tout Bon à Paris dans le vingtième et chez Bon Sens et la Cave de Montreuil.

Il y a beaucoup d’initiatives à Montreuil ?

Les gens à Montreuil sont assez conscients des problèmes environnementaux. Il y a aussi l’histoire et la tradition des murs à pêches ici et la Mairie aide et va dans le sens des appels à projets.

Et si vous veniez poser le camion devant l’Atelier PAïSAN prochainement ?

Avec grand plaisir !

Avez-vous déjà vu un champ de lin en fleurs ?

Malheureusement non pas encore mais nous viendrons au voyage organisé par PAïSAN !

PAïSAN rencontre le Camion à Fleurs
PAïSAN rencontre le Camion à Fleurs

Vous nous présentez le bouquet du jour ?

Des tulipes, des renoncules et des anémones, donc les reines de la saison. La première spirée qui vient du Morvan et du grevillea qui vient de Bretagne.

C’est quoi votre camion ?

Une estafette Renault des années 80. Elle était déjà bleue et ça nous a plu. C’est notre meilleure alliée au quotidien car c’est grâce à elle que l’on va chercher nos fleurs et c’est une boutique ambulante.

Où vous trouver ?

Pour l’instant nous avons un marché deux fois par semaine à Asnières (92), près de la gare Les Grésillons, le mercredi toute la journée et le samedi matin. Ensuite nous sommes Place de la République à Montreuil, pour l’instant le dimanche matin en raison du couvre-feu et par la suite ce sera à partir de 15h30 jusqu’à 21h les vendredis et samedis. On sera aussi bientôt sur des marchés parisiens.

PAïSAN rencontre le Camion à Fleurs

Un objet de votre quotidien ?

Le couteau et le sécateur qui nous permettent de préparer nos fleurs, de bien les recouper pour les mettre à l’eau et qu’elles restent belles.

Un lieu à nous faire découvrir ?

Les murs à pêches à Montreuil qui ont une histoire très forte avec l’horticulture, avec toutes les associations qui sont sur place.

Un lien pour une prochaine interview ?

Si vous êtes curieux de savoir comment poussent les fleurs, il y a dans Paris et la Seine-Saint-Denis les Fleurs d’Halage qui font pousser de très beaux œillets avec un propos social. Et dans le Périgord, nous vous invitons à rencontrer Marlène qui a ouvert une ferme florale, Les Bâtisses, avec un joli pari : ne cultiver que des variétés rares et de saisons, sans pesticides dans le respect des terres.

Que faut-il vous offrir pour vous faire plaisir ?

Des fleurs, cela nous fera toujours plaisir mais des fleurs locales et de saison ! Et du saucisson aussi !

PAïSAN rencontre le Camion à Fleurs

Découvrez d’autres lieux et d’autres rencontres.

Cultivez le lien en retrouvant Le Camion à Fleurssur instagram : @lecamionafleurs et sur le site lecamionafleurs.fr