Sur le chemin de la rencontre avec Les frères Joseph (sujet à lire prochainement), nous sommes tombés sur Christian (Le père des frères Joseph) et Jean-Etienne (Gart le jardin du bon), en pleine préparation de leurs miels respectifs. Ce n’était pas une battle Sarrasin VS Lavandin mais plutôt un partage, une transmission de connaissances et d’expériences. Doux, doux les moments doux, comme leurs miels.

Où sont vos ruches ?

La plupart chez nous dans la Puisaye mais aujourd’hui nous récoltons le miel de ruches posées dans des champs de lavandin en Beauce, entre Orléans et Chateaudun.

Vous commencez par désoperculer les cadres de miel ?

Le plus compliqué c’est de désoperculer. Il faut juste enlever le dessus de l’opercule pour que le miel ne soit pas trop dans la cire. Mais si tu ne l’enlèves pas, le miel ne sort pas, il est bloqué. Les abeilles ont bouché les petites alvéoles afin qu’il n’y ait plus d’humidité dans le miel, si il n’y a pas d’opercules le miel ne se conserve pas. Donc plus il y a d’opercules, meilleur le miel sera.

Rencontre avec Jean Etienne et Christian Jardin du bon et Les frères Joseph

Et il est prêt à être consommé ?

On récupère d’abord le miel dans le maturateur combiné à un tamis. On garde la cire qui reste pour en faire éventuellement un baume.  Les impuretés vont monter à la surface, il suffira de les retirer.

Combien de kilos par cadre ?

Environ 2 kilos.

Combien de cadres dans chaque ruche ?

Là je n’ai que 5 cadres mais normalement il y en a neuf par ruche. Jean-Etienne a 12 cadres donc au total on dépasse les 20 kilos mais il est plus fort et plus jeune, il peut soulever toutes les hausses ! Il y a aussi une dizaine de cadres en dessous, dans le cœur de la ruche mais nous préférons ne pas faire de miel avec, c’est leur réserve pour l’hiver, pour qu’elles se nourrissent, on y touche pas.

Rencontre avec Jean Etienne et Christian Jardin du bon et Les frères Joseph

Vous parliez du Varroa ?

C’est une petite bestiole qui vient d’Asie, comme une toute petite puce, qui se met sur le dos de l’abeille et qui l’affaiblit. Certaines abeilles sont plus fragiles que d’autres donc il y a des variations. Normalement il faudrait traiter en début de saison et avec beaucoup de produits chimiques alors nous ne sommes pas du tout sûrs de le faire. Il y a aussi un traitement thermique car l’abeille résiste à de fortes températures, contrairement au Varroa.

C’est une vieille centrifugeuse ?

Oui, elle a plus de 60 ans, en fer et à manivelle et peut accueillir quatre cadres à la fois. Aujourd’hui elles sont électriques, en inox et pour dix cadres. L’avantage de l’inox c’est que le miel glisse plus vite sur les parois. Mais nous, on utilise la manivelle car on a pas beaucoup de ruches et on préfère prendre ce temps. On ne peut pas la tourner trop vite sinon ça gicle de partout et ça abîme les cadres. Le miel se dépose sur la paroi, on sent déjà la lavande ! Ensuite on attend une dizaine de minutes et on le récupère en dessous, c’est le meilleur moment.

Rencontre avec Jean Etienne et Christian Jardin du bon et Les frères Joseph
Le miel de Jean Etienne et Christian Jardin du bon et Les frères Joseph

Et ce couteau ?

On utilise un couteau à désoperculer, il a une lame très fine et je le préfère avec des crans, ça mord mieux ! D’autres utilisent des couteaux à lame chauffée, ça va plus vite, et bien sûr ceux qui produisent des tonnes de miel utilisent des machines. Le miel de lavandin reste bien liquide. Les autres miels cristallisent un peu, surtout le premier miel, le miel de printemps, essentiellement du miel de colza, parfois même tu ne peux pas l’extraire du cadre tellement il est pris.

On récupère les opercules ?

Je récupère la cire pour la faire fondre, l’épurer et en septembre on la récupérera sous forme de pâte pour la remettre sur les cadres. Les abeilles tireront ensuite la cire pour former les alvéoles.

Rencontre avec Jean Etienne et Christian Jardin du bon et Les frères Joseph

Combien de jours pour remplir les cadres ?

Moins de trois semaines pour remplir les cinq cadres pour environ treize kilos de miel. Mais les abeilles peuvent travailler beaucoup plus, cela dépend du temps et cette année elles n’ont pas été aidées.

L’abeille est travailleuse !

Une abeille peut travailler sur un rayon de 5 kms, et dans sa vie elle fera une fois le tour de la Terre (40.000 kms) pour faire un kilo de miel. Elles commencent à la mi-mars jusqu’à la mi-septembre. Ensuite elles continuent mais uniquement pour leurs réserves d’hiver.

Rencontre avec Jean Etienne et Christian Jardin du bon et Les frères Joseph

Et peut-on acheter votre miel pour le déguster ?

Chez Les frères Joseph ou chez Gart, le jardin du bon. Rendez-nous visite ou envoyez-nous un message !

Cultiver le lien en retrouvant Christian et Jean-Etienne
respectivement sur Instagram @lesfreresjoseph ; @gartlejardin