PAïSAN est allé à la rencontre de Nadège Labour. Nous la suivons depuis quelque temps alors qu’elle travaille sur le lancement de sa savonnerie Nala. Elle nous livre ses recettes de vie... et de saponification à froid.

Que cultivez-vous ?

Avec la savonnerie je cultive la simplicité d’un produit de tous les jours de manière naturelle, des savons naturels avec un procédé ancestral de saponification à froid. Je n’utilise que des matières naturelles, biologiques et depuis un circuit de production équitable pour les beurres de karité ou de coco.

Ce projet de savonnerie est bien plus qu’un projet pro ?

Après une période de questionnement, autant sur ma vie personnelle que professionnelle (j’exerce encore mon ancienne activité avec mon travail dans un centre de détention), je me suis aussi beaucoup questionnée sur ce que je consommais en produits alimentaires et cosmétiques. Et au regard des composants inscrits sur le dos des flacons il était très difficile de répondre à cette question : comment j’alimente ma peau ?

Savonnerie Nala - Nadège Labour

Et les savons partent en cure ?

La cure c’est le moment du séchage qui dure minimum cinq semaines. Je laisse le savon sécher 24 à 48h, ensuite je le démoule, le coupe en petits pains de 100 gr et les place dans un espace avec une température et une hygrométrie contrôlées. Sur toute la période, le surplus de soude va s’évaporer avec l’eau et le savon va sécher. Plus un savon sèche, meilleure est l’utilisation car il fondera beaucoup moins vite. Quand les savons ont fini leur cure, on les libère et on fait un contrôle qualité sur le poids et le ph avant de le mettre à la vente.

Combien de recettes ?

Je vais démarrer avec cinq recettes et j’en ai d’autres sous le coude. Amande douce pour les peaux fragiles, avocat karité pour les peaux sèches, charbon pour les peaux grasses et deux savons parfumés pour toutes les peaux, lavande et miel-citron.

Bergerac est une bonne base pour fabriquer des savons ?

Comme beaucoup d’autres endroits en France ! Je travaille déjà avec un apiculteur près de chez moi pour le miel. Et j’envisage de travailler avec des huiles de noisettes ou de noix car nous avons beaucoup de productions dans le département. 

Savonnerie Nala - Nadège Labour

La peau fait le savon ou est-ce l'inverse ?

Un savon à froid est par nature non agressif. Il y a des types de peau différents et l’alimentation et l’environnement jouent énormément sur la qualité de notre peau. J’ai essayé de chercher les huiles végétales ou les huiles essentielles qui ont les propriétés pour s’adapter à chaque type de peau pour réguler, apaiser et hydrater.

Une feuille de Ginkgo sur le logo ?

Il y a une vingtaine d’années, une amie de mes parents me montre cette feuille et me dit “souviens-toi, le ginkgo est le plus vieil arbre du monde.” Ce nom m’est resté et j’ai toujours eu quelque chose de particulier avec cette feuille qui est un symbole de prospérité et de sérénité, prendre son temps et grandir petit à petit.

Et le seul arbre qui a résisté à Hiroshima.

Oui, le premier qui a repoussé après la bombe.

Savonnerie Nala - Nadège Labour

Et si la savonnerie Nala devenait une entreprise de réinsertion pour les détenus ?

Pourquoi pas, je n’y avais pas pensé mais cela pourrait faire du lien. J’ai fait partie d’un groupe de randonnées sur trois jours avec quelques détenus et c’était très enrichissant.

Un lieu à nous faire découvrir ?

La Dordogne et les quatre Périgords ! Le Périgord pourpre pour les vignes, le Périgord noir pour les forêts de chênes, le Périgord blanc pour les carrières de calcaire, et le Périgord vert pour les forêts

Un lien pour une prochaine interview ?

Une amie potière à suivre sur le compte instagram @lesdemaindanslaterre. Et la brasserie Coulobre à Bergerac.

Cultiver le lien en retrouvant Nadège Labour
sur Instagram @nalasavonnerie

Crédit photos : ©Alexis Lang

Savonnerie Nala - Nadège Labour

Alors pourquoi la saponification à froid ?

Pour respecter la peau et la planète. La saponification à froid est très peu énergivore, en électricité et en eau, et permet de limiter les déchets.

La recette pour 2 kg de savon ?

Je fais des barres de 2 kg de savon que je découpe ensuite. La base c’est un peu moins de 2 kg d’huile d’olive, huile de tournesol, beurre de karité et beurre de coco. On met ensuite de la soude caustique (hydroxyde de sodium) qui agit comme agent alcalin pour la transformer en savon que je mélange avec de l’eau et ensuite aux huiles. C’est ce qui va transformer les acides gras en savon glycérine. Et ensuite, en fonction des recettes, j’ajoute d’autres huiles végétales aux propriétés particulières, des colorants naturels et huiles essentielles.

Savonnerie Nala - Nadège Labour

Et la toxico c’est quoi ?

Le savon fait partie de la catégorie des cosmétiques et doit répondre à la réglementation européenne avec des exigences. En plus d’avoir un laboratoire dédié, il faut rédiger les bonnes pratiques de fabrication qui décrivent toute l’activité, procédé de fabrication, mode opératoire et traçage, de la réception des matières premières, au nettoyage en passant par la formation du personnel. Et ensuite vient l’étape de la toxicologue, un ou une évaluatrice de la sécurité, un médecin, pharmacien ou toxicologue qui va tout contrôler et rédiger un dossier d’information produit pour chaque recette. Le tout est ensuite édité sur un portail européen, l’ancien centre anti-poison. Et ensuite je pourrai vendre !

Et face à cela, on a le droit de vendre des savons gel avec des recettes opaques dans des bouteilles en plastique ?

Exactement. C’est ce qu’on appelle un manque de cohérence.

Savonnerie Nala - Nadège Labour

Une expression avec “savon” ?

Il y en a beaucoup mais deux que j’aime particulièrement et qui s’affichent dans mon bureau. “Le rire est le propre de l’homme, et le savon aussi.” Et un proverbe juif qui dit “le savon est au corps ce que les larmes sont à l’âme.”

Un objet de votre quotidien ?

Avant je découpais mon bloc de savon un par un. Alors mon conjoint m’a fabriqué un découpeur-guitare qui me permet de découper une vingtaine de savons d’un seul coup. 

Votre regard sur PAïSAN ?

Remettre du lien et de l’humain derrière chaque création et mettre en lumière des valeurs fondamentales et simples me fait du bien. Cela permet de prendre conscience de la responsabilité de nos actes et de notre consommation.

Savonnerie Nala - Nadège Labour