Rencontre avec Pablo, co-fondateur de The Trust Society

Que cultivez-vous ?

Je suis l’un des trois co-fondateurs de The Trust Society, une plateforme qui accompagne les consommateurs en transition écologique.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Le projet, c’est l’histoire de trois amis d’enfance : Damien, Thibault et moi. Et on avait à cœur de créer une solution qui permette à tout le monde d’avoir un impact positif sur l’environnement au travers de sa consommation quotidienne.

Pourquoi The Trust Society ?

Nous étions trois jeunes actifs, donc on travaillait dans des milieux variés. On s’est rendus compte que c’était à la fois très simple et très compliqué d’avoir une consommation qui soit alignée avec ses valeurs au quotidien. Donc, nous avons eu à cœur de rassembler toutes les alternatives durables à nos produits industriels du quotidien. L’objectif étant de tout trouver sur une seule et même plateforme, pour que nos consommateurs puissent venir chez nous et acheter les yeux fermés.

C’est quoi une vie plus durable ?

On se définit comme la boutique de confiance pour une vie plus durable. Et pour nous c’est assez simple. Il s’agit de permettre à nos consommateurs d’avoir des habitudes de consommation qui n’ont pas d’impact négatif à long terme sur les autres.

Comment choisissez-vous les produits distribués ?

On pense que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Du coup, dans nos modes de consommation, c’est super important d’avoir des produits qui répondent à quatre critères.

Le premier est d’avoir des produits fabriqués en France, pour des raisons écologiques mais aussi sociales. Parce qu’on pense que c’est important de dynamiser l’économie locale. Et du coup, de consommer des produits qui sont fabriqués localement.

Le deuxième point, c’est d’avoir des produits sains, naturels et sans aucun produit controversé pour le corps de celui qui l’utilise. Parce qu’avoir une consommation durable, c’est aussi avoir un corps qui est en bonne santé sur la durée.

Le troisième pilier, c’est d’avoir des produits sans emballage superflu. C’est à dire, des produits qui ne vont pas avoir des déchets associés dans la nature, dans l’environnement.

Et le quatrième critère, c’est que la livraison et la chaîne logistique soient elles aussi durables. Il faut que l’on ait une livraison qui soit à la fois verte mais aussi sociale.

Quelles sont les conditions pour rejoindre votre offre de produits ?

Les conditions pour rejoindre The Trust Society sont très simples. Il faut un produit qui soit fabriqué en France, sain et naturel, et sans emballage superflu.
C’est à dire, qu’il va avoir soit un emballage rechargeable, soit biodégradable, ou alors un emballage réutilisable.

Et enfin, on aurait presque tendance à l’oublier mais c’est super important : il faut que le produit soit efficace. Parce qu’un produit écolo qui n’est pas efficace, ça ne sert pas à grand chose.

Photographie : The Trust Society

Les trois fondateurs : Thibault, Damien et Pablo avec leur équipe – Photographie : The Trust Society

C’est quoi le kit parfait pour initier quelqu’un à se mettre au zéro déchet ?

Je pense que pour un public plus féminin, ce sont les cotons lavables réutilisables qui permettent de remplacer les cotons jetables pour se démaquiller.
Et pour un public plus masculin, le shampoing solide est l’alternative la plus simple à utiliser au quotidien.

Pour respecter vos valeurs, comment livrez-vous ?

Il y a un point qui était super important quand on a lancé The Trust Society, c’était d’éviter le paradoxe du shampoing solide livré en camion par un livreur en situation précaire. Donc on a eu dès le départ, l’envie et l’objectif de proposer une livraison qui soit zéro carbone sur le dernier kilomètre.

Aujourd’hui, 100 % de nos livraisons sont faites à vélo en région parisienne. Pour les livraisons ailleurs en France, on passe exclusivement avec le groupe La Poste, qui est un acteur public neutre en carbone. Et on a fait le choix de ne pas livrer ailleurs qu’en France, pour des raisons écologiques.

Qui sont vos livreurs à vélo et pourquoi avoir fait ce choix ?

Alors, les livreurs à vélo sont nos équipes ! Pour des raisons assez simples : on voulait avoir une livraison qui soit écologique, économique, sociale et surtout flexible pour nos consommateurs.

Écologique, parce que c’était naturel qu’on ne livre pas nos produits en camion.

Mais ensuite, économique, on s’est rendus compte que de faire une livraison qui soit à vélo mais aussi économique, bah c’est assez compliqué. On a été approchés par plusieurs plateformes. Donc on avait des solutions qui n’étaient pas chères et écologiques, mais où le livreur était souvent en situation précaire. Et on avait pas envie de répondre à un problème en en créant un autre. Donc on a choisi de livrer nous-même nos produits pour le moment. Ce qui n’était pas forcément compatible avec la vie d’une plateforme e-commerce.

Donc, on a fait le choix de livrer nos produits tous les 5 à 10 jours ouvrés. Toutes nos livraisons sont groupées pour faire en sorte qu’on puisse optimiser nos trajets, et donc nos coûts.

Aujourd’hui, on est assez fiers parce qu’on a notamment à Paris, une livraison qui est effectuée par nos livreurs 100 % salariés et par des moyens qui sont 100% verts. On est uniquement sur du vélo. Également, par des moyens qui sont assez économiques. On arrive aujourd’hui à proposer une livraison à vélo en région parisienne à 3,90 € et à être rentables sur cette livraison.

Un objet de votre quotidien ?

C’est mon vélo que j’emporte partout avec moi ! J’ai tellement peur de laisser dans la rue en bas, que je le monte aussi quand je vais chez mes potes. Et ça les rend fous d’ailleurs ! Donc voilà, mon vélo ! Je ne suis jamais sans dans mon quotidien.

Un lieu à nous faire découvrir ?

Si vous avez la chance d’habiter à Paris, je vous recommande d’aller faire un tour Place de la Bastille chez Make Sense. C’est un incubateur qui accompagne les porteurs de projets à impact social positif. En fait, ils font même plus que ça ! C’est une organisation qui met en lien, et connecte les entrepreneurs sociaux avec des citoyens.

Donc ça veut dire que si vous, vous avez envie de vous impliquer, si vous avez envie de participer à des projets, à des causes qui vous tiennent à cœur, vous pouvez aller chez Make Sense. Ils vous accueilleront à bras ouverts ! Donc, c’est une organisation qui permet à chacun de s’impliquer pour une cause qui lui est chère.

Et pour cultiver le lien, une personne ou un collectif à nous conseiller pour une prochaine interview ?

Je vous recommande Clément Maulavé qui est le président et co-fondateur de Hopaal. C’est une marque qui propose des fringues éthiques et écologiques, à base de tissus recyclés. Et surtout super sympa à porter ! Et ça, c’est important pour des vêtements !

Vous pouvez visionner l’interview de Pablo Bouzy
sur notre chaîne Youtube ou notre chaîne IGTV.

Cultiver le lien en retrouvant The Trust Society sur leur site : thetrustsociety.frou sur instagram : @thetrustsociety