Rencontre avec la co-fondatrice de la savonnerie Ciment. Elle nous a parlé de la saponification à froid, de glycérine et des raisons pour lesquelles privilégier le savon solide.

Que cultivez-vous ?

Chez Ciment on fait du savon saponifié à froid artisanalement, avec des huiles bio et des micas, c’est à dire des pigments minéraux pour colorer les savons. On fait des savons qui sont jolis et qui ressemblent à des carreaux de ciment.

Pourquoi passer au solide ?

Cela nous permet d’éviter pas mal d’emballages, notamment les emballages plastiques. On se contente d’un emballage papier pour nos savons, c’est biodégradable. Cela permet aussi de se concentrer sur des formules qui vont être plus simples, avec moins d’ingrédients et donc de mieux maîtriser et comprendre ce que l’on va se mettre sur la peau.

Quelles sont les étapes entre vous et notre peau ?

Tout d’abord on a la réception de nos matières premières, il y en a peu, elles sont brutes, ce sont des huiles biologiques et de la lessive de soude. On prend cette huile et cette lessive de soude, on la mélange et on obtient de la pâte à savon. Ensuite on va venir la colorer avec des pigments minéraux, la parfumer avec des fragrances sans allergènes, et c’est tout. Il n’y a pas de chauffe, c’est pour ça que cela s’appelle la saponification à froid, ça permet de conserver la glycérine à l’intérieur du savon. On n’ajoute pas de glycérine, elle est produite par le processus de saponification. Et ensuite on les met à sécher pendant quatre semaines dans notre salle de cure. On va les emballer et on va les vendre pour que vous puissiez les utiliser.

Photographie : Les ateliers @ciment.paris

Solène et Jérémy, fondateurs de la marque

Photographie : Les savons solides de @ciment.paris

Pourquoi une saponification à froid ?

La glycérine est produite lors du processus de saponification, si on cuit la pâte, elle va être séparée, elle va quitter le savon. C’est un peu triste parce que la glycérine c’est chouette pour la peau, ça a des vertus émollientes et hydratantes. En saponification à froid, on préserve la partie hydrolipidique de la peau. Deuxième avantage, cela fait de notre artisanat, un artisanat très peu énergivore. On ne va pas faire chauffer ni utiliser beaucoup d’énergie pour cuire la pâte.

Plus de commandes avec le Covid-19 ?

On sait que cela fait un mois et demi qu’on se lave tous les mains 600 fois par jour et que cela dessèche la peau.  Nous, nos savons sont bien surgraissés. C’est à dire, qu’on met trop d’huile  exprès dans la formule pour bien préserver  la peau et permettre à nos mains d’être lavées vraiment en douceur.  Achetez local, achetez à des artisans : vous savez dans quoi vous investissez  et ce sont des produits qui vous le rendront au centuple.

Après le confinement, organiserez-vous des soirée mousse ?

Après le confinement, on a qu’une hâte c’est d’organiser des soirées mousse géantes…  En fait des ateliers où on va pouvoir transmettre notre savoir-faire artisanal de saponification et passer un super moment parce que nos ateliers  sont vraiment super sympas. On rigole beaucoup, on apprend beaucoup  en passant 3 heures ensemble  pour repartir avec 500 grammes de savon ! C’est pas mal !

Un objet de votre quotidien ?

Celui qu’on appelle entre nous le bazooka.  C’est un gros mixeur à soupe et c’est celui qui nous sert à mixer nos huiles avec de la soude pour obtenir une pâte à savon.

Un lieu à nous faire découvrir ?

Le 100 Avenue Parmentier (Paris) ! C’est là où il y a notre boutique, notre atelier et au sous-sol, notre labo. Venez on va vous faire découvrir ça !

Une personne ou un collectif à nous conseiller pour une rencontre ?

Les gens de chez Saison. C’est une boutique de fleurs  et aussi un studio de création qui se trouve Rue Oberkampf (Paris). Ils travaillent le végétal de façon assez nouvelle, je trouve.  C’est vraiment très intéressant.

Quelle question avons-nous oublié de vous poser?

Y a-t’il d’autres produits chez Ciment que des savons ?  Des baumes ! Un baume à lèvres, un baume pour le corps qui est vraiment ultra-nourrissant. On a aussi un baume plus léger. On a deux huiles aussi : une pour le jour, une pour la nuit. Les huiles c’est notre matière principale donc nous avons eu envie de les décliner sous une autre forme, toujours avec des fragrances sans allergènes.

Vous pouvez visionner l’interview de Solène Lebon Couturier
sur notre chaine Youtube ou notre chaine IGTV

Cultiver le lien en retrouvant CIMENT au 100 avenue Parmentier à Paris 11e ou sur instagram : @ciment.paris