Rencontre avec la fondatrice de Whole avec qui nous avons échangé sur les plantes tinctoriales pour réaliser des teintures écologiques.

Que cultivez-vous ?

Je suis créatrice textile spécialisée en couleurs végétales, également auteure et aussi parisculteur puisque nous créons aussi un jardin de plantes tinctoriales dans Paris.

Quelles plantes trouve-t'on dans un jardin tinctorial ?

Dans notre jardin, on trouvera tous types de plantes tinctoriales : arbres, arbustes, vivaces, fleurs de différentes sortes pour pouvoir montrer tout ce que nous offre le végétal, qui n’est pas forcément là où on l’attend. Cela peut être aussi bien dans les racines que dans des branchages donc ce serait une façon de découvrir le vivant et de créer des teintures à partir de nos cueillettes au jardin.

Avec quelle plante s'initier pour commencer ?

Une plante que j’aime bien conseiller pour démarrer c’est la peau d’avocat. C’est assez ludique et assez simple, ça peut se faire en direct même sans préparation du tissu et ça tiendra relativement bien.

Photographie : Teintures Végétales, par Aurélia Wolff

Quelle est la couleur impossible à avoir en teinture végétale ?

Je serais presque tentée de dire qu’il n’y a pas de couleurs impossibles. À part certains fluos qui sont obtenus avec des adjuvants chimiques, on peut quasiment faire toutes les couleurs, des très foncées, des claires. Une fois qu’on a les trois couleurs primaires : rouge de garance, bleu avec l’indigo et puis jaune avec la gaude par exemple, on a quand même une palette très très riche, qu’on peut faire en bi ou trichromie.

Est-il possible de créer une teinture à partir d'une autre ressource naturelle ?

En tout cas en teinture naturelle, on peut utiliser des insectes comme la cochenille ou des champignons, qui sont à la frontière entre végétal et animal. Les couleurs qui sont faites synthétiquement sont réalisées à partir du pétrole finalement, qui est aussi une ressource naturelle. Mais ce sont des dérivés pétrochimiques à partir d’une ressource limitée, hydrocarbure et en plus polluante.

Où sera votre futur jardin ?

Le futur jardin sera dans le 13e (Paris) vers la Poterne des Peupliers, qui historiquement est un quartier de teinturiers en fait, sur l’ancien passage de la Bièvre.

Photographie : Whole

Photographie : Teintures Végétales, par Aurélia Wolff

Le geste qui illustre le plus le savoir-faire de votre atelier ?

Un geste qui illustre ce qu’on fait à l’atelier c’est peut-être notre teinture en dégradé. Il est assez représentatif du style de teinture que l’on fait.

Si vous ne deviez retenir qu'une seule matière végétale ?

Peut-être le lin, qui est une matière écologique par nature et très agréable à travailler.

Un objet de votre quotidien ?

Ce serait peut-être la table, sur laquelle on mange, on travaille et je fais mes tutos. J’avoue que c’est un objet que je vois beaucoup. Et puis tout ce qui va servir à la cuisine : marmite, casserole, voilà qui sont un peu double usage en ce moment.

Pour cultiver le lien, une personne ou un collectif à nous conseiller ? 

J’aimerais vous faire découvrir la Maison E de mon amie Caroline Gomez qui réalise des objets du quotidien écologiques et qui a une démarche tout à fait passionnante.

Un lieu à nous faire découvrir ?

Ce serait peut-être le Bois de Vincennes et l’École du Breuil. Tout ce qui s’y passe est vraiment magique !

Vous pouvez visionner l’interview d’Aurélia Wolff
sur notre chaine Youtube ou notre chaine IGTV

Photographie : Teintures Végétales, par Aurélia Wolff

Cultiver le lien en retrouvant Whole dans leur atelier dans le 11e à Paris, sur leur site : whole.fr ou sur instagram : @ourwholeconcept