PAïSAN rencontre James Bouchet, naturopathe. Il suit PAïSAN et nous soutient. Alors nous avons cultivé le lien !

Que cultivez-vous ?

Je cultive la santé ! En utilisant des outils naturels et écologiques comme les plantes, les massages et les techniques de respiration.

Naturopathe ET Sophrologue ?

Même si elle est reconnue par l’OMS, la plupart des gens ne savent pas vraiment ce qu’est un naturopathe. Certains l’assimilent à un nutritionniste, d’autres à un guérisseur qui utilise des plantes ou encore à un spécialiste des huiles essentielles. En fait, cela va encore beaucoup plus loin. Je dis souvent que le naturopathe est un guide, un éducateur de santé. Il a pour mission de ramener la personne à l’équilibre en utilisant des moyens naturels,  l’alimentation, l’activité physique et l’hygiène émotionnelle. On a un rôle préventif en complément des médecines traditionnelles.

Et la sophrologie ?

Je l’utilise en seconde attention, je prends ma boîte à outils dans laquelle il y a la sophrologie. C’est une méthode de développement personnel accessible à tous basée sur des exercices dynamiques de respirations, mais également des exercices statiques auxquels on va ajouter des visualisations positives. Un entraînement régulier permet d’améliorer ou de développer son potentiel.

PAïSAN rencontre le naturopathe James Naturo

Et les orties ?

Les orties sont riches en calcium, potassium, chlore, zinc, fer, vitamines B, vitamines C, vitamines K, tout cela simplement dans l’ortie et c’est une bonne source de protéines.

La nature est bien faite ?

La nature est bien faite et parfaite si on la respecte surtout.

Une recette facile ?

Un pesto d’ail des ours. Vous prenez une poignée d’ail des ours, une poignée d’amandes, deux cuillères à soupe de levure maltée, le tout mixé et on obtient un pesto très bon pour l’apéro !

L’origine du nom ail des ours ?

D’après une légende de la montagne, les ours consommeraient de l’ail après leur hibernation pour se purger et annonceraient ainsi le printemps.

Le jus du jour ?

Un jus détox avec un kiwi, un demi-fenouil, quelques feuilles de choux kale, du persil et le tout dans un extracteur de jus à rotation lente (en dessous de 50) pour garder tous les minéraux.

PAïSAN rencontre le naturopathe James Naturo

"J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé."

Une phrase de voltaire qui était complètement hypocondriaque. Il est mort à 83 ans, pas mal pour l’époque. J’ajoute que je suis heureux parce que je suis en bonne santé.

Vous avez bu et/ou mangé quoi ce matin ?

Je suis en jeûne intermittent en ce moment donc que de l’eau.
Sinon je suis plutôt petit déjeuner protéiné avec le jaune d’oeuf coulant qui garde ses vitamines, deux tranches de pain de petit épeautre et des graines germées. Mais chacun doit trouver sa réponse, rien le matin, sucré, salé… chacun doit faire en fonction de ce qu’il veut obtenir comme résultat.

Votre regard sur PAïSAN ?

J’aime son engagement. J’aime sa façon de fédérer les gens, les produits, la nature, l’écologie comme si c’était un tout. C’est proche de mes valeurs, de la naturopathie et de la sophrologie qui pense la personne dans sa globalité.

L’aliment du quotidien ?

Les légumes, c’est la base.

PAïSAN rencontre le naturopathe James Naturo
PAïSAN rencontre le naturopathe James Naturo

Bien se nourrir c’est d'abord mieux se connaître ?

On est tous différents et on doit faire face à nos particularités. Le soin que l’on va apporter à notre alimentation est indispensable pour le bien-être du corps et de l’esprit.
Le naturopathe ne va pas s’intéresser aux symptômes, il va aller chercher la cause de la cause de la cause de la problématique. L’origine peut être émotionnelle, alimentaire ou physique.

Mieux connaître son corps et la nature ?

Son corps, la nature, son mode de fonctionnement et la gestion de ses émotions.

Le vivant dans le vivant ?

Absolument.

Votre placard au printemps ?

La nature est bien faite car elle nous amène au bon moment ce dont nous avons besoin : des légumes drainants, comme les asperges, les artichauts, les radis, les pissenlits, pas mal de vitamines et d’oligo-éléments pour lui redonner une tonicité et un retour à l’équilibre. Le corps a besoin d’être drainé des surcharges hivernales mais  il faut les utiliser  avec bienveillance et ce n’est pas un remède magique, il faut manger équilibré.
Des fruits et légumes de saison non traités, par exemple en ce moment les kiwis, mais aussi les légumineuses comme les pois chiches et les lentilles, céréales complètes ou semi-complètes. On va aussi choisir de bonnes huiles, riches en oméga 3 qui sont de bons antioxydants, comme le lin, le colza, que l’on retrouve aussi dans les petits poissons (sardines et anchois). Les aromates reviennent, le persil, la coriandre, le basilic, riches en vitamines et minéraux.

PAïSAN rencontre le naturopathe James Naturo

Peut-on vous consulter à distance ?

Oui bien sûr, avec un rendez-vous vidéo.

Votre vitamine préférée ?

La C car c’est un puissant antioxydant et essentielle à la vie.

Les fleurs de Bach, remède miracle ?

Si elles sont bien utilisées oui. Chacun doit avoir ses sept fleurs en fonction de ses émotions, mais il faut être bien accompagné.

Les fleurs de Bach pour son chien et son chat aussi ?

Ils sont aussi stressés et cela marche très bien avec les animaux. Il suffit d’identifier les moments et les raisons.

PAïSAN rencontre le naturopathe James Naturo

Un objet de votre quotidien ?

Un stylo japonais avec sa forme particulière, j’ai l’impression qu’il me porte bonheur alors il m’accompagne partout.

Un lieu à nous faire découvrir ?

Le Jura où je suis né, j’aime ses montagnes, ses lacs, ses forêts, sa faune et sa flore. On a tout ce qu’il faut pour se reconnecter à la nature.

Un lien pour une prochaine interview ?

Mathieu Castant – fondateur de la marque Manjar Viu. Il travaille sur la lacto fermentation à partir de produits locaux. (Rencontre à découvrir sur PAïSAN).

Cultiver le lien en retrouvant James
sur Instagram @james_naturopathe_sophrologue